RSS
Galerie

UN DÉMOCRATE…

Ça vous évoque quelqu’un en particulier ? Un homme politique ? Ou bien ce nom vous paraît aussi désuet que sa maman « La Démocratie »? A moins que vous ne vous auto-proclamiez « démocrate » comme Edward Bernays avec une certaine dose de cynisme ou de méchante sincérité. QUI EST EDWARD BERNAYS ? Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous subissez son influence (pas toujours subliminale) depuis toujours, comme vos parents, et peut-être vos grands parents. Né à Vienne – comme son tonton Sigmund Freud – en 1891 et mort aux USA en 1995 ! Durant sa très longue vie, il a su vous bourrer le crâne des opinions qu’il voulait que vous partagiez. Son métier ? Relation publique, si l’on est poli mais plutôt MANIPULATEUR DE MASSES pour être plus juste.

julie-timmerman-photo-olivier-allard-recadreweb

Julie Timmerman

C’est donc en nous racontant l’emprise de cet homme sur la vie de ses contemporains (mais jusqu’à aujourd’hui O combien) , aux USA et dans le monde, que JULIE TIMMERMAN a écrit, mis en scène et joué – avec 3 complices, Anne Cantineau, Mathieu Desfemmes, Jean-Baptiste Verquin – une pièce appelée « UN DÉMOCRATE » que j’ai vue au Théâtre Antoine Vitez à Ivry, samedi dernier. Je connaissais le texte, pour l’avoir mis en lecture avec notre Collectif « A Mots Découverts », j’avais donc tout de suite été séduite par sa pertinence et sa résonance avec aujourd’hui – hélas!!!- suivant le vieil adage, Julie Timmerman a remis cent fois sur le métier son ouvrage, pour parvenir à cette version limpide et très édifiante. Ils sont donc quatre sur scène à jouer tous les personnages de cette traversée de siècle dans tous les domaines exploités par Edward Bernays qui vont de la publicité pour les cigarettes aux Coups d’Etat de républiques bananières… »Il ne VEND pas, il fait en sorte que les gens ACHÈTENT »…You know what I mean ?   La mise en scène de Julie Timmerman est précise et efficace et le fait de faire  passer le rôle « d’Eddie » d’un(e) comédien(ne) à l’autre, illustre, s’il en était besoin, que l’auteur de « Propaganda » – livre de chevet de Goebbels, soit dit en passant – a fait  bien des adeptes et que ses méthodes sont toujours mises en application aujourd’hui ! Le cher Eddie a su utiliser certaines théories de tonton Freud sur nos pulsions, nos émotions, notre inconscient pour coloniser notre « temps de cerveau disponible »comme disait un fameux directeur de TF1 . En voyant se dérouler sous nos yeux la brillante démonstration que Julie en fait , on se jure comme dans la fable « qu’on ne nous y reprendra plus »…Jusqu’à quand ?thumbnail_copie-de-_dsc0698-540x360

thumbnail_copie-de-_dsc4470-540x360

Un Démocrate

Profitez de cette belle année électorale pour négliger un débat télévisé et aller réfléchir devant  « UN DÉMOCRATE ». Si les représentations sont terminées à Ivry, vous pouvez encore voir la pièce :14 au 17 décembre à Vitry à 20h30 à Gare au Théâtre

18 au 29 janvier à Paris du mer. au sam. à 20h30, dim. à 17h au Théâtre de l’Opprimé (12ème)
6 février à Poitiers à 20h30 au TAP dans le cadre des ATP
12 mars à St-Michel-sur-Orge à 16h au Centre Culturel Baschet
24 mars à Boulogne-sur-mer à 14h30 et 20h30 au Carré Sam
20 et 21 avril à Charenton-le-Pont au Théâtre des 2 Rives
Et je pense qu’il y aura encore d’autres dates près de chez vous…Il faudra guetter la programmation de vos théâtres.

 

 
 
Galerie

OLIVER TWIST…

Pour oublier un peu la belle et lumineuse société « Trumpo-Thatchérienne »qui s’ouvre devant nous, je me suis plongée hier, dans l’univers de Dickens. Le bon Charles nous parle d’un temps très très très lointain et bien entendu révolu où il y avait des pauvres, mais oui des « pauvres »dans les bas quartiers, vous vous rendez compte !  Des pauvres qui n’avaient pas de quoi manger, qui étaient obligés de voler pour survivre, des enfants obligés de travailler pour un morceau de pain. Rien à voir avec notre monde moderne, évolué, avec notre XXIe siècle qui a su créer une société prospère qui sait accueillir et nourrir tous ses citoyens et mettre en application la devise de notre république: « Liberté, égalité, fraternité » « …oliver-twist-5-768x512« Oliver Twist »un dimanche de pluie et de « Primaires »…Non, je ne suis pas maso ! D’une part j’adore les comédies musicales, qui ont le don de déclencher chez moi, une poussée d’adrénaline bénéfique et d’autre part, dans cette comédie musicale là, joue notre très cher DAVID ALEXIS (ci-dessus) , le super comédien-chanteur-danseur dont vous avez pu admirer les yeux bleus malicieux ici : http://projetmandrin.com/le-film/teaser/      

et là : https://www.facebook.com/Caledfwlchlefilmdejeanmax.Peteau/

Et qui jouera le rôle de « La Tendresse » dans « Mandrin, contrebandier et rebelle« . ça faisait déjà deux bonnes raisons de braver la pluie et la tempête!  Et je ne l’ai vraiment pas regretté ! ob_8c4e1b_ectac-oliver-twist-03Scénographie( Emmanuelle Roy), costumes (Jean-Daniel Vuillermoz-, mise en scène (Ladislas Chollat) et bien sûr la chorégraphie et la direction musicale, tout y est réussi, avec l’énergie d’une troupe formidable dont il faudrait citer tous les membres…Mais…mais…mais je n’ai pas le programme sous les yeux donc pardonnez à ma mémoire ingrate de n’avoir retenu que l’ami David Alexis qui campe un remarquable « Fagin » et Prisca Demarez qui impose une superbe « Nancy », Benoit Cauden « Dickens », Catherine Arondel « Rosa » et…et…et…tous les autres, merci pour ce beau moment.

 

 
 
Galerie

BENOIT…E !

J’aurais voulu titrer ce post : « Jour d’automne » ou bien « jour de pluie »en regardant par ma fenêtre les platanes rouillés de la cour de l’école,  battus par la pluie grise parisienne…et puis j’ai préféré lui donner le prénom (assez laid) de celle qui a éclairé cette vilaine journée d’automne. Quand on dit « Benoite » est-il besoin de rajouter « Groult »? Non, ce  charmant prénom masculin,  méchamment féminisé suffit à évoquer les yeux bleus pétillants, la voix légère et le sourire moqueur de l’écrivaine disparue le 20 juin dernier. Partie au bord de l’été que vient-elle faire dans mon dimanche automnal et pluvieux ? Elle est simplement venue me rendre visite par la grâce d’un livre offert par ma « grande » soeur pour me consoler d’un confinement (provisoire) entre les murs de mon appartement pour cause d’une convalescence…bête comme les pieds!…Bref, ma soeur, connaissant mon attachement aux « Vaisseaux du coeur » ou à « La touche étoile »a glissé dans mon paquet-cadeau « Benoite Groult, le genre et le temps » dans une collection « Archives du féminisme ». En me plongeant dans ces analyses savoureuses et intelligentes à l’image de  l’oeuvre de la dame, j’ai repensé à une émission de « On n’est pas couché » de 2008, où  les « 2 Eric »ridicules duettistes,  Zemmour et Nauleau avaient été tristement minables dans leurs attaques sur le féminisme face à une Benoite Groult, fine, élégante, pleine d’humour, qui dévisageait étrangement ses deux interlocuteurs. Ah l’inénarrable Zemmour avec son petit rire fielleux  ! Bardé de certitudes machistes en guise de musculature de superman!…Merci, madame d’être restée droite et digne face à tant de bassesse.ob_543bc6_groult

Il pleut toujours, mon bureau est envahi d’une nuit précoce…Il est temps d’allumer la lumière et de retourner à mes chers livres.

 

 
6 Commentaires

Publié par le 10/23/2016 dans Mes Articles

 
Galerie

GUERNICA…ALEP ?

Le dernier article de mon blog date du coeur de l’été après un  bel après midi au musée d’Art Moderne…La légèreté des « vacances » est déjà oubliée et je reprends le fil en ce début d’automne avec un  autre tableau…moins estival,  en noir et blanc. LE tableau créé en quelques semaines par Pablo Picasso, sur commande des républicains pour le pavillon Espagnol de l’Exposition universelle de Paris de 1937 (dédiée au progrès et à la paix).  GUERNICA,  cette immense toile monochrome est le symbole des horreurs de la guerre, inspiré par le bombardement de la ville du même nom, le 26 avril 1937, pendant la guerre d’Espagne, par l’aviation nazie, alliée de Franco et qui a fait au moins 1.600 morts sur une population de 7.000 habitantspicasso-guernica-fullToute la rage impuissante du peintre transparait dans cette toile, comment pouvons nous hurler la nôtre face à l’écrasement de la ville de ALEP devant les média du monde entier ! En recevant Poutine, peut-être, pour lui faire visiter notre belle capitale et inaugurer avec lui une superbe église orthodoxe au bord de la Seine (payée par l’argent de la mafia ?) …Il faut sûrement suivre les conseils de ce bon François Fillon et ne pas « déclarer la guerre à la Russie » pour si peu, c’est vrai ! Mais n’oublions pas quand même que l’ex membre du KGB devenu un  capitaliste bon teint, n’est plus à quelques cadavres près, depuis les marins du Koursk…il y a 16 ans ! Et pour conserver bonne mémoire, souvenons-nous de la réplique de Picasso face à Otto Abetz – un ambassadeur nazi – qui visitait son atelier et était tombé sur des cartes postales de Guernica (l’original étant conservé à l’abri à New-York) et qui aurait dit : « C’est vous, qui avez fait ça ?  » Picasso aurait répondu « Non, vous »….b »Con eva

 
1 commentaire

Publié par le 10/11/2016 dans Mes Articles