RSS
Galerie

A QUAND…LE GOÛT DU BONHEUR ?…

Dimanche 23 avril au soir, après le soulagement de voir F.Fillion éliminé (le maintien de sa candidature était indigne) j’ai eu la réaction épidermique d’un bulletin Chirac qui est remonté dans ma gorge où il était resté coincé depuis 2002 et d’un désir irrépressible de glisser une enveloppe vide dans l’urne le 7 mai pour que Emmanuel Macron ne se retrouve pas avec 80% des voix le 8 mai, en croyant que 80% des Français approuvaient son programme. Depuis cette nuit du 23 avril, j’ai mal dormi, j’ai réfléchi, j’ai lu, j’ai discuté et j’ai DÉCIDÉ en mon âme et conscience de FÉMINISTE, que je n’avais pas le droit de laisser, par mon vote blanc, un soupçon de chance à Marine Le Pen d’être la première présidente de la la République Française !!! Je pense que si ce cauchemar devenait réalité,  les fantômes de  toutes celles qui se sont battus pour l’égalité, le droit de vote, le droit à l’avortement, mais aussi le droit de disposer de son corps, le droit à la liberté de penser, de Olympe de Gouges à Benoite Groult…Toutes se retourneraient dans leurs tombes en me montrant du doigt ! Être féministe, ce n’est pas se réjouir qu’une femme prenne la place d’un homme pour s’emparer de tous les attributs de sa virilité obtuse,  nous avons vu,  hélas, des Margaret Thatcher, nous voyons une Thérésa May et   l’élection d’une Marine Le Pen déshonorerait le bonnet phrygien de notre Marianne. Il est évident, que voter Emmanuel Macron ne signifie pas pour moi  une adhésion au  produit Macron, lancé comme une marque de lessive avec tous les atouts marketing de notre société déliquescente…Je ne pense pas non plus que Macron pourra endiguer la montée du FN dans le futur, alors que depuis des décennies tous nos hommes politiques lui ont ouvert un boulevard ou s’en sont servi de marche pied pour nourrir leurs petites ambitions personnelles. Je ne me fais pas d’illusion, mais je pense seulement qu’en éliminant Marine Le Pen, je vote encore pour un reste de démocratie, qui me permettra d’exercer mon droit de contester et de descendre encore battre le pavé pour défendre mes idées et mes…utopies !

1204300137244792321

 
3 Commentaires

Publié par le 05/01/2017 dans Mes Articles

 
Galerie

L’AMI AMÉRICAIN et MANDRIN…

Hélas comme nombre d’entre vous, sans doute, sans vouloir encore sacrifier à la restauration rapide, je me laisse aller à la pensée-minute et à l’écriture-flash sur facebook, petite photo qui en dit long, lien d’un article que je n’ai pas eu le temps de développer moi-même, caricature éloquente… Paresse ? Procastination? Dispersion des centres d’intérêt ? Peu importe, toujours est-il que  je délaisse ce blog auquel j’étais pourtant attaché et qui porte le titre prometteur de « Acte I », ce qui laisse supposer qu’il y en aura un deuxième, puis un troisième, voire un épilogue…Mais voilà que déjà, je me disperse en digressions loin du titre de cet article ! J’avais en effet, envie d’ouvrir une page de mon blog comme j’ouvrirais la porte de mon domicile à un ami, l’ami Américain Michael Kwass.kwass_D3J6461 Nous avons découvert son livre  » Louis Mandrin ou la mondialisation de la contrebande au XVIIIe siècle » à sa parution en français en juin 2016, imaginez notre surprise et notre émerveillement – alors que nous travaillions depuis quatre ans sur le sujet auprès de nos amis Rhône-Alpins pour réveiller leur mémoire et leur intérêt sur ce personnage hors-norme et tellement en résonance avec notre époque ! – de découvrir qu’un professeur d’Histoire à des milliers de kilomètres de là écrivait l’un des ouvrages les plus passionnants qui soient sur Louis Mandrin ! 61P0Uwewy4L._SX359_BO1,204,203,200_ J’ai immédiatement pris contact avec lui, grâce à la magie d’internet (eh oui internet, peut aussi être magique !), il m’a répondu très rapidement dans un français impeccable (hélas pour mon anglais !) et depuis nous jetons les bases d’une « rébellion »franco-américaine, sans doute nourrie par la situation politique de nos pays, sans que nous ayons besoin de beaucoup de mots pour comprendre qu’il n’y a pas de hasard si Mandrin, nous a réunis. Qui est Michael Kwass ? Il est professeur à la prestigieuse Johns Hopkins University de Baltimore où il étudie la culture politique et économique de la France moderne. Ses travaux de recherche s’étendent de l’époque de Louis XIV à la Révolution française, en se concentrant sur les questions de formation de l’État, les élites politiques et populaires, la pensée économique la période des Lumières, et, plus récemment, la mondialisation et de la consommation. Il s’intéresse également aux méthodes historiques et la théorie sociale. Naturellement, je n’oserai pas lui avouer que j’ai attendu hier et l’opportunité d’un documentaire proposé par « Médiapart » intitulé « Howard Zinn une histoire populaire américaine » pour découvrir cet historien magnifique et plein d’autres heros du mouvement ouvrier américain dont j’ignorais l’existence, à ma grande honte, et les Emma Goldman, les Mother Jones etc. Récemment, nous avons fait parvenir à Michael Kwass la version sous-titrée de notre documentaire « 1725-1755 les années Mandrin » et voici le petit mot que nous avons reçu en retour:  »

Bonjour Michèle et Jean-Max,

Merci de m’envoyer le DVD (version sous-titrée).  Je suis ravi d’etre votre ambassadeur Etats-Unien pour le film et le site.  On a besoin des rebelles comme Mandrin aujourd’hui plus que jamais! 

Bien amicalement,

Michael

 

 
2 Commentaires

Publié par le 03/19/2017 dans Mes Articles

 
Galerie

LES ENFANTS DU SILENCE

hd1617_enfantsdusilenceSi mon cher Laurent NATRELLA  (talentueux metteur en scène de ma pièce « Après une si longue nuit », que vous aurez l’occasion de revoir le 1er mars au Sel à Sèvres et les 2,3,4 mars au Théâtre Montansier de Versailles…Il n’y a pas de mal à se faire un peu d’auto-promo! ) ne jouait pas dans les « Enfants du silence » de Mark Medoff, aurais-je été revoir cette pièce que j’avais vue à la création en…1993 (eh oui, déjà) ? Je n’en suis pas sûre. J’aurais sans doute froncé les sourcils en disant: « Comment ça ?  « Les Enfants du silence » à la Comédie Française !.. Et jouée par des entendants ! Alors que j’ai assisté au triomphe de la magnifique Emmanuelle Laborit…une « vraie » sourde, élue révélation des Molières 93…!  » J’aurais peut-être dit ça… Eh bien, j’aurais EU TORT !!  Oh combien ! Si je vous dis que Laurent NATRELLA campe un orthophoniste, tendre, attentif, charmant, maladroit, drôle, craquant, vous penserez que je suis de parti pris …peut-être un peu…mais à peine, la preuve Sarah craque ! Et le public craque aussi pour Sarah, Françoise Gillard, qui parvient à nous faire oublier qu’elle n’est pas sourde, mais qu’elle « joue » une sourde et « signe » avec un naturel, une énergie,  une virtuosité confondante, quant au reste de la troupe:  Elliot Jenicot, Anna Cervinka, Catherine Salviat, Coraly Zahonero et Alain Lenglet, ils sont tous irréprochables. Oui, la Comédie Française a bien fait de faire rentrer la langue des signes dans son répertoire, c’est un premier pas vers le signe fédérateur de Sarah à la fin de la pièce  et peut-être que la prochaine étape verra l’entrée d’un ou d’une comédienne sourd(e) dans la troupe. 12481-1 Qui sait ? Le monde avance parfois dans le bon sens …!

 
 
Galerie

MOI, DANIEL BLAKE…

Il y a deux ans, c’était ça…

charlie-hebdo-une-scene-guerre-un-massacre-un-carnageEt nous étions tous CHARLIE, nous le sommes toujours, mais en plus, nous sommes Hyper Cacher, Bataclan, Nice etc. Mais je crois aussi que nous sommes des migrants, comme nous avons tous été autrefois des « Juifs allemands », surtout quand un agriculteur écope de huit mois avec sursis pour avoir hébergé des migrants…au pays des « Droits de l’Homme »…Mais nous sommes également des « Daniel Blake ». Oui, je sais ce film de Ken Loach a obtenu la palme à Cannes, l’an dernier…C’est déjà vieux…Zappons ! Zappons ! Et NON ! Et merde, ce film que je n’ai pas pu voir à sa sortie, me hante depuis que je l’ai vu. Il devrait être prescrit sur ordonnance à tous ceux qui voteront bientôt ! Qu’ils écoutent bien les discours des candidats, surtout ceux qui s’appuient sur le bel exemple de la Grande Bretagne, comme modèle économique avec un si petit taux de CHÔMAGE  ! QU’ILS AILLENT TOUTE AFFAIRE CESSANTE VOIR »Moi, DANIEL BLAKE ! « C’est de la fiction plus réelle que la réalité, c’est ce que vivent les Anglais depuis que la délicieuse Madame THATCHER  a fait crever Bobby Sand et émerger « Les Virtuoses »…Mais c’est aussi  l’univers kafkaïen  dans lequel nous entrons  à grands pas…Oh le joli monde de MAGGY dans lequel, il n’y a presque pas de chômage, parce que ces vilains paresseux qui essaient de profiter de l’argent généreusement distribué par l’Etat ( 484 euros par mois en Angleterre, soumis à l’impôt et surtout soumis à l’épée de Damoclès au dessus de la tête de chaque chômeur, qui aurait pointé avec 5 minutes de retard ou qui ne prouverait pas les 35 heures de recherche d’emploi par semaine, Ah Mais ! On ne va quand même pas engraisser tous ces bons à rien, mieux vaut les gicler de la liste des demandeurs d’emploi !) Nous SOMMES TOUS DES DANIEL BLAKE EN PUISSANCE et comme lui nous avons tous  envie de prendre la seule arme à notre portée, un CRAYON ou une BOMBE de peinture pour écrire notre désespoir, notre impuissance…648x415_daniel-blake-ken-loach E

Et comme lui dire simplement à cette société : « « Moi, Daniel Blake, je suis un homme, pas un chien. Je suis un citoyen. Rien de plus mais rien de moins non plus. » moi-daniel-blake-visuel2