RSS

Archives de Catégorie: RÉSIDENCE À LA VILLA ABDELLATIF D’ALGER…

Galerie

J-5 ??? !!!

Houlà ! CINQ ? Déjà !Je compte et recompte: Oui, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi…Cinq comme les doigts de la main, cette main – dite de fatma – qui conjure le mauvais sort par un « cinq dans tes yeux ». Cinq jours pour se décider à lâcher la main(provisoirement) de « Mandrin » qui m’accompagne depuis de longs mois, cinq jours pour mettre de l’ordre dans mon bureau, dans mes papiers et surtout dans ma tête. Lister ce qu’il faut emporter, les priorités, ne rien oublier. Cinq jours pour penser à faire un mot à chacune des comédiennes du formidable groupe d’amateurs qui va jouer ma pièce : « l’ENVELOPPE » les 14 et 15 juin à l’Auditorium St Germain. Pensez aux livres que je dois emporter, oui j’emporte mon ordinateur, mais j’ai besoin aussi de mes livres crayonnés, annotés, compagnons indispensables de mon voyage.Cinq jours encore…Cinq jours seulement et ce soir regarder longuement un de ces tableaux que je vous propose, toujours signé du même inconnu, dont je vous révèlerai le nom en fin de semaine. J’ai choisi ce paysage parmi plein d’autres aussi beaux,à cause ou pour la fleur d’agave, immense, majestueuse, unique, si grande même qu’elle dépasse le cadre du tableau. Je crois que l’agave ne fleurit qu’une fois dans sa vie, le reste du temps, on se contente d’admirer ses longues feuilles grasses et griffues. Mais quand il fleurit, il tient à le faire savoir par cette hampe phallique, provocante,impériale…Je ne sais pourquoi en observant ce tableau, me venait en mémoire la lettre de Sido dans la « Naissance du jour » de Colette : Monsieur,
Vous me demandez de venir passer une huitaine de jours chez vous, c’est-à-dire auprès de ma fille que j’adore. Vous qui vivez auprès d’elle, vous savez combien je la vois rarement, combien sa présence m’enchante, et je suis touchée que vous m’invitiez à venir la voir. Pourtant, je n’accepterai pas votre aimable invitation, du moins pas maintenant. Voici pourquoi : mon cactus rose va probablement fleurir. C’est une plante très rare, que l’on m’a donnée, et qui, m’a-t-on dit, ne fleurit sous nos climats que tous les quatre ans. Or, je suis déjà une très vieille femme, et, si je m’absentais pendant que mon cactus rose va fleurir, je suis certaine de ne pas le voir refleurir une autre fois…

_180

 
Galerie

J- 6 ??? !!!

Pour celles et ceux qui ne sauraient pas ce qui s’est passé à J-7, se reporter au billet précédent qui ne manquera pas de les éclairer ! Les journées hivernales se ressemblent toutes, pluie, un brin de soleil, froid,giboulées et ça recommence,je ne vois pas le temps passer, c’est pourquoi je suis obligée de tenir parfaitement ce compte à rebours. Donc, aujourd’hui J-6 et pourtant rien ne semble avancer, dans une semaine exactement je devrais être dans un ailleurs bien différent de mon quotidien parisien, dans une machine magique à remonter le temps qui me laisserait tout loisir pour écrire. Comment je ne suis pas claire ? Hier, Je n’ai pas dit que je donnerai la clef de l’énigme, mais que je sèmerai des petits cailloux sous forme de tableaux d’un peintre méconnu en liaison avec mon aventure…Aujourd’hui pour vous faire rêver un peu je vous livre le soleil, la lumière le parfum des eucalyptus et le côté rassurant d’un port. Le calme loin du ressac des vagues et des tempêtes…Étonnement le peintre, comme dans le tableau d’hier met une petite touche de rouge dans cette harmonie verte et bleue. Ce n’est plus l’impact rouge qui dominait les jeux d’enfants, mais une petite griffure couleur de sang sur le port blanc, comme pour briser la sérénité de l’ensemble. Ah! Je viens de m’apercevoir que les douze coups de minuit ont sonné et que mon J-6 effleure le J-5…Vertige..Nous y penserons demain comme disait Scarlet dans « Autant en emporte le vent » !
_193

 

Étiquettes : , , , ,

Galerie

J – 7 ??? ! ! !

Titre énigmatique s’il en est…n’est-ce pas ? Que va-t-il se passer après le « 7 » ? A vrai dire, je ne le sais pas moi-même . J’en ai une idée bien sûr. Après ce « 7 » ça peut être la réalisation d’un rêve que je porte en moi depuis longtemps…C’est très excitant et ça fait très peur, rien ne fait plus peur, en fait que d’être en passe de réaliser un rêve…Le rêve sera-t-il à la hauteur du fantasme ? De l’espoir ? Serai-je moi-même à la hauteur de mon rêve ? J’en vois déjà qui s’agitent derrière leur ordi, j’en vois qui ont des démangeaisons dans les doigts pour venir déposer en commentaire une réponse. À ceux-là, je demande de maîtrise leur impatience – comme moi en ce moment – et de respecter mon secret jusqu’au jour prochain où mon rêve rejoindra la réalité, le jour où je commencerai vraiment un « carnet de bord » de cette aventure. Il y a quelques jours en y pensant j’ai commis intérieurement un drôle de lapsus, je me suis dit: « je vais écrire : « un carnet de blog », finalement ce titre me plaît bien: »CARNET DE BLOG » sera le titre générique de la série de billets qui accompagneront l’aventure. Comme le petit poucet, je sèmerai quelques indices durant ces 7 jours, ce ne seront pas des petits cailloux, mais des tableaux de petites dimensions qui évoqueront et se rapprocheront de ma destination. Tableaux d’un impressionniste méconnu et qui a un rapport étroit avec mon « rêve ». J’ai choisi cette première oeuvre qui se situe dans sa première période, non pas pour le paysage, mais pour ce qu’elle porte d’insouciance, de légèreté, d’innocence d’un commencement. J’aime le kiosque à musique bleu effleuré du bout du pinceau, j’aime ces deux enfants au premier plan, qui ignorent tout des bouleversements qui vont mettre à mal cette sérénité heureuse. Mais j’aime par dessus tout ce ballon rouge, agressif qui capte toute l’attention, ardent comme un soleil, dérisoire comme le nez d’un clown et menaçant comme un astéroïde en fusion…Le ballon rouge_034 Qui est le peintre ?…Vous le saurez ! Vous le saurez…